Infos Crète

Visiter notre blog

Vous y trouverez de nombreuses informations sur les plus belles plages de Crète, les campings, les villes, les villages, la nourriture Crétoise, le mode de vie et bien d'autres pépites... Nous allons en Crète tous les ans, voire deux fois par an, pour y dénicher des petits producteurs qui perpétuent leur tradition, en produisant des aliments sains, 100% naturels.
Nous ne manquons pas, évidemment, de profiter pleinement de cette île magnifique, pour qui sait sortir des sentiers battus.

Bonne ballade numérique, en attendant d'y aller!
Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

 

Mythologie grecque

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Le taureau crétois

Dans la mythologie grecque, le taureau crétois est une créature fantastique. Sa capture fait l'objet du septième travail d'Héraclès.

Le mythe

Ce taureau crétois est assimilé, selon les auteurs:

  • soit au taureau blanc offert par Poséidon à Minos* pour être sacrifié, mais qui fut épargné par Minos et dont Pasiphaé, sa femme, tomba amoureuse (elle conçut de lui le Minotaure) ;
  • soit au taureau blanc dont Zeus prit la forme pour enlever Europe et l'amener en Crète, où Minos serait né de leur union

Dans la première version, Poséidon se vengea en rendant le taureau furieux et en lui faisant dévaster les terres de Crète. En tout cas, Héraclès reçut pour tâche de le capturer vif (le septième de ses douze travaux) : il y parvint en sautant sur lui et en lui saisissant les cornes. Il revint en Grèce sur le dos de l'animal à travers la mer qui sépare la Crète de Tyrinthe en Argolide, dont le roi est Eurysthée. Celui-ci, ayant vu l'animal, le relâcha : le taureau erra un temps à travers la Grèce et s'installa finalement près de Marathon. Là, il se rendit coupable de plusieurs méfaits, avant d'être terrassé par Thésée.

(*) Minos: fils de Zeus et d'Europe (la fille d’Agénor), est un roi légendaire de Crète. Son nom a été donné à la civilisation minoenne, qui fleurit en Crète au cours du IIe millénaire av. J.-C.

Source: Wikipedia